Ouïghours : “La Chine remplit tous les critères de définition du génocide”

France Info, 14.03.2021

L’article ci-dessous a été publié par Franceinfo:

Plusieurs pays du monde comme la France et les États-Unis s’insurgent sur la situation des Ouïghours en Chine“Je regarde cela avec de l’espoir. Ce n’était pas facile d’arriver à ce stade-là et ce n’est toujours pas suffisant. Malgré toutes ces condamnations et contestations internationales, la Chine continue et rien n’a changé pour la population ouïghoure”, affirme Dilnur Reyhan, présidente de l’Institut Ouïghour d’Europe.

La France affirme avoir des rapports de stérilisation. “Avant 2017, je dénonçais déjà la discrimination et le traitement colonial de la Chine et depuis 2017 je dénonce avec d’autres ce processus génocidaire contre la population ouïghoure afin de l’éradiquer en tant que nation“, commente-t-elle sur franceinfo samedi 13 mars. “Mon cousin et son fils sont détenus dans un camp de rééducation et je n’ai aucune nouvelle d’eux”, confie-t-elle.

Des fonctionnaires chinois vivent dans les familles

Les Ouïghours, qui ne sont pas enfermés, ne peuvent rien faire librement. “La surveillance numérique est partout. La Chine envoie aussi des fonctionnaires chinois, souvent masculins, vivre dans les familles de ceux qui sont emprisonnés dans des camps pour surveiller la famille dans son intimité : voir si la famille continue de vivre dans la tradition ouïghoure, continue de parler la langue ouïghoure, continue de pratiquer la religion à la maison”, explique Dilnur Reyhan.

La Chine remplit tous les critères de définition du génocide selon l’ONU“, assure la présidente de l’Institut Ouïghour d’Europe. “Si le monde permet à Pékin d’organiser les JO d’hiver de 2022, ça rappellera les JO de Berlin en 1936. Le monde aura répété la même erreur et Pékin pourra continuer l’éradication des Ouïghours”, déplore-t-elle.

“Les Français peuvent éviter les produits fabriqués en Chine, et pousser leurs élus à condamner la Chine et ses actes”, conclut Dilnur Reyhan.
S. Khaldoun