Marche Pacifique pour les Droits Humains durant le 70e anniversaire du RPC

Congrès Mondial Ouïghour, 09.10.2019

WUC- Le 1er octobre 2019 a marqué le 70e anniversaire de la création de la République populaire de Chine. Alors que la Chine organisait de grandes célébrations pour marquer cette journée, le Congrès mondial ouïghour (WUC) ainsi que l’Organisation des nations et des peuples non représentés (UNPO), la Campagne internationale pour le Tibet (TIC), l’Association belge des Ouïghours et la Communauté tibétaine en Belgique ont organisé une marche et une manifestation commune à Bruxelles pour demander la fin des violations des droits de l’homme en Chine.
Le point de rassemblement était à Square de Meeûs où une minute de silence a été tenue en commémoration des victimes des 70 ans de répression chinoise et pour faire preuve de solidarité avec les victimes actuelles d’un régime autoritaire.  Ensuite, l’événement s’est poursuivi par l’introduction de quelques députés européens par la représentante de l’UNPO auprès de l’Union européenne, Lucia Parrucci. Les orateurs étaient les députés Phil Bennion, Molly Scott Cato, Martin Harwood, Mikuláš Peksa, Raphael Glucksman, ainsi que le député belge Cogolati et Henri Malosse, 30e président du Comité économique et social de l’UE (CESE). Ils ont appelé la communauté internationale, mais surtout le Parlement européen, à adopter une approche plus proactive pour dénoncer les pratiques répressives de la Chine.

Dans les rues des quartiers européens de Bruxelles, la marche pacifique de plus de 700 manifestants, sous les slogans de liberté pour les Ouïghours, les Tibétains et le peuple de Hong Kong, a atteint le rond-point Schuman, où la manifestation s’est terminée par un rassemblement final devant la Commission européenne et le Services européens pour l’action extérieure. Ici, des militants et des érudits ont pris la parole devant les manifestants.

Le président du WUC, Dolkun Isa, a appelé la communauté internationale, en particulier l’Union européenne, à continuer de faire pression sur la Chine concernant la situation des droits de l’homme au Turkestan oriental, où il a exprimé sa profonde déception face à l’inaction collective du monde musulman, alors que la Chine qualifie l’Islam comme une maladie idéologique qui doit être éradiquée.

Le président de l’association des ouïghours de Belgique, Yashar Yalkun, a rappelé au public les horribles atrocités commises par la Chine sur le plan des droits de l’homme, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des camps de détention au Turkestan oriental, où 1 à 3 millions de Ouïghours sont détenus arbitrairement et font l’objet de traitements inhumains.

Vincent Metten, directeur des politiques de la Campagne internationale pour l’Europe au Tibet, s’est prononcé contre la peur paranoïde de la Chine de la diversité culturelle, demandant au gouvernement chinois de permettre à toutes les minorités de pratiquer librement leur religion et leurs traditions culturelles.

Le militant étudiant de Hong Kong, Ray Wong, qui a récemment obtenu l’asile politique en Allemagne, a réitéré la conviction des Hongkongais de défendre leurs droits fondamentaux de manière persistante et de résister aux tentatives de la Chine de s’opposer aux libertés du peuple de Hong Kong. Il a exprimé sa solidarité avec les Ouïghours et les Tibétains, et a déclaré que les trois communautés devaient s’unir contre la répression chinoise.

Vanessa Frangville, universitaire à l’Université Libre de Bruxelles, a demandé aux décideurs politiques et au public européen de faire preuve de solidarité avec la lutte pour la défense des droits de l’homme des Ouïghours, des Tibétains et des Hongkongais. Elle a également exprimé sa préoccupation devant le nombre élevé d’universitaires ouïghours en détention.

La manifestation commune a rassemblé de nombreuses personnes touchées par les actions répressives et les violations des droits de l’homme du gouvernement chinois dans un esprit de solidarité afin de revendiquer le respect des droits fondamentaux et la liberté en Chine.

Plusieurs médias étaient présents pour couvrir l’événement, interviewant des personnes de la diaspora ouïghoure. La liste complète de la couverture médiatique est indiquée ci-dessous.

ANI

Bx1

EuroNews (Turkish)

Kuwait News Agency

Radio Free Asia 

RFI

RTBF

The Brussels Time

The Times of India

Vivre Ici