La Chine renforce les contrôles sur les musulmanes Ouïghours

MOOSLYM, 4 Décembre 2012

En imposant des restrictions croissantes à la liberté des musulmans Ouïghours dans leurs pratiques religieuses, la Chine fait face à de fortes critiques sur sa politique de sélection. Les citoyens musulmans “hui”, communauté musulmane culturellement et anthropologiquement similaires aux chinois seraient privilégiés par rapport aux musulmans “ouïghours”, issus de la communauté turcophone et musulman sunnite habitant la région du Xinjiang.

La Chine affirme que ses lois prévoient l’égalité quant à la liberté de culte pour les Hui ainsi que les Ouighours, néanmoins ces derniers temps les contrôles se sont renforcés et sont plus stricts sur l’éducation religieuse de ces derniers ainsi que de leurs tenues vestimentaires en raison de leurs liens avec l’Islam.

Les musulmans Hui, proches des 10 millions lors du dernier recensement, ne sont en effet pas soumis au même niveau de répression rencontrés par les Ouighours, parce qu’ils ont la réputation d’être beaucoup plus assimilés dans la culture chinoise.

“Les musulmans Hui sont des musulmans chinois contrairement aux Ouighours ne le sont pas. Les Ouighours sont d’une descendance différente de celle des Chinois” explique l’écrivain Ouighours, Osman Ghulam. Ajoutant que « Les musulmans Hui n’ont jamais été un Etat-nation, ils ont toujours vécu avec les Chinois, parce qu’ils appartiennent à la même ethnie que les Chinois”.

8 à 14 ans de prison pour avoir été en possession d’un Coran

Une différence de traitement flagrant puisque les parents Ouighours sont interdits d’enseigner la religion à leurs enfants à la maison, et également privés d’éducations religieuses. L’infraction de ces lois est soumise à de sévères répressions.

Dru Gladney, un anthropologue à Pomona College en Californie déclare : « Les lois chinoises sur la liberté religieuse sont très claires. Mais comme toute autre loi en Chine, l’application est inégale »

En Avril 2010, six adolescents Ouïgours, dont l’âge se situait entre 14 et 17 ans, qui avaient été arrêtés à la sortie d’une école pour avoir été en possession de Corans dans leurs affaires purgent actuellement des peines de 8 à 14 ans de prison.

En mai dernier, un garçon de 11  ans est mort dans des circonstances suspectes suite à une garde à vue après avoir été arrêté lorsque la police a perquisitionné le domicile de son professeur à Korla (Chine) où il avait étudié le Coran avec deux autres garçons.

Egalement, une douzaine d’enfants dans la région de Hotan (Chine) ont subi des brûlures après que la police, utilisant des gaz lacrymogènes, ait pris d’assaut une école religieuse où quelque 50 enfants étudiaient l’Islam « illégalement »

L’Islam est en plein épanouissement dans la région du Xinjiang (Extrême Ouest), où les musulmans sunnite pour la plupart, forment un groupe ethnique de 9 millions de personnes.

http://www.mooslym.com/accueil/actualite/655-la-chine-renforce-les-controles-sur-les-musulmanes-ouighours.html