Juillet, le mois de commémoration et de la protestation pour la diaspora ouïghoure

Mediapart, 15.07.2018

Depuis le massacre du 05 juillet 2009 à Urumchi, la capitale ouïghoure, perpétré par les forces chinoises, les Ouïghours de la diaspora organisent chaque début du mois du juillet des manifestations dans le monde entier. Cette année, les Ouïghours de France ont organisé trois jours de protestation et aujourd’hui, samedi 07 juillet, ils vont marcher entre la place de la République et la Bastille.

Depuis le massacre du 05 juillet 2009 à Urumchi, la capitale ouïghoure, perpétré par les forces chinoises, les Ouïghours de la diaspora organisent chaque début du mois du juillet des manifestations dans le monde entier. Presque le même jour, les drapeaux ouïghours flottent dans les rues des capitales de différents pays démocratiques où sont installés les communautés ouïghoures tels que la Turquie, le Japon, les Etats-Unis, l’Australie, le Canada et l’Europe.

Politiquement peu active et par manque d’un.e leader à suivre, la communauté ouïghoure en France ne s’organisent pas souvent autour de thèmes politiques. Les manifestations dans ce sens sont peu nombreuses et souvent co-organisées à l’aide des organisations ouïghoures dans les pays voisins comme le Congrès Mondial Ouïghour basé à Munich ou encore comme cette année, avec la participation de l’Union Internationale des Femmes Ouïghoures, basée à Bruxelles.

Les Ouïghours en France sont composés majoritairement des jeunes gens de profil étudiant, contrairement aux autres pays où la diaspora ouïghoure est essentiellement des réfugiés politiques. Manque d’un.e leader compétent.e et charismatique, la petite communauté politique ouïghoure de France a du mal à se construire et à convaincre ces anciens et actuels étudiants ouïghours à rejoindre le mouvement. Cependant, plus la Chine intensifie ses répressions au Turkestan oriental, plus ces étudiants se sentent obligés de rejoindre les protestations contre la répression chinoise.

Cette année, les Ouïghours de France sont plus nombreux à rejoindre les trois jours de manifestation à la commémoration du massacre d’Urumchi mais aussi à l’appel à fermeture des camps de concentration où sont enfermés plus d’un million d’Ouïghours. Ainsi, le premier jour de la manifestation est organisée devant le consulat chinois dans le quartier de Champs-Elysées, tandis que le 06 juillet, ils se sont rassemblés devant l’Assemblée nationale. Aujourd’hui, samedi 07 juillet, les Ouïghours de France ont organisé une marche entre la place de la République jusqu’à la place de Bastille qui va durer entre 13h et 18h.

Ici, nous donnons le texte expliquant les motifs de ces trois jours de manifestations et les revendications des Ouïghours :

“Chers amis,

Nous sommes ici aujourd’hui devant le consulat chinois à Paris, pour commémorer le massacre du 05 juillet 2009 commis par le gouvernement chinois contre les jeunes manifestants ouïghours dans la ville d’Urumchi, la capitale du Turkestan oriental.

La communauté ouïghoure de France organise trois jours de manifestation à Paris, avec la participation des représentantes de l’Union Internationale des Femmes Ouïghoures qui sont venues de quatre coins du monde. Par cette manifestation commémorative, nous exprimons notre indignation, notre colère contre la politique fasciste de la Chine au Turkestan oriental contre les Ouïghours mais aussi les autres peuples turcophones de notre pays.

Le 05 juillet 2009, les étudiants ouïghours des universités à Urumchi ont organisé une manifestation pour demander justice auprès du gouvernement concernant le lynchage de masse de 6000 ouvriers chinois contre 800 collègues ouïghours la nuit du 26 juin 2009 à Canton en Chine. Une cinquantaine d’ouvriers ouïghours sont morts, des centaines autres sont grièvement blessés. Les agresseurs ont mis en ligne les vidéos de leur violent exploit. Les autorités chinois n’ont pas arrêté les criminels, n’ont fait aucune déclaration. Finalement, les étudiants ouïghours d’Urumchi ont voulu demander au gouvernement de rendre la justice aux victimes par une manifestation pacifique, mais comme toujours, dans un pays dictature où la seule manifestation autorisée étant la manifestation patriotique contre l’Occident et le Japon, cette manifestation est finie dans le sang. Des milliers de jeunes ouïghours sont morts ou disparus pour toujours.

La Chine mène un véritable ethnocide au Turkestan oriental depuis 2016 avec des méthodes fascistes de l’Allemagne nazie des années 30 et 40. Un million d’Ouïghours sont dans les camps de concentration pour une seule et unique raison : d’être Ouïghour. Les tortures physiques et psychologiques à l’intérieur de ces camps ont conduit à la mort de nombreux détenus et à la disparition de centaines de milliers d’enfants dont les parents sont en prison ou dans les camps de concentration. Les jeunes femmes ouïghoures sont forcées d’épouser des migrants chinois et un véritable trafic des femmes au profit des hommes chinois est orchestré par l’Etat chinois, dans un pays où le déficit des femmes causé par une pratique traditionnelle chinoise malsaine a trouvé sa « solution » par sacrifiant les femmes ouïghoures. Le degré de la politique malsaine d’un Etat colonialiste n’avait jamais atteint le niveau de la Chine populaire qui orchestre non seulement les mariages forcés, mais aussi d’aller s’installer jusqu’à la chambre à coucher des Ouïghours pour les surveiller. Les mots sont faibles pour décrire la situation inhumaine, ultra violente et extrêmement humiliante des Ouïghours dans leur pays. La Chine ne s’est pas contentée de ces politiques malsaines et inhumaines, elle étend son influence dans les autres pays en isolant de plus en plus les pays démocratiques. La France est un pays de droits de l’homme, est le berceau de la démocratie et elle ne doit pas rester silencieuse face au fascisme chinois. La Chine doit fermer immédiatement les camps nazis et libérer les millions d’Ouïghours innocents enfermés dans ces camps et dans des prisons. Les dirigeants chinois qui sont responsables de ces exactions doivent être condamnés par la Cour Internationale pour leur crime contre l’Humanité !

Nous vous remercions d’être venus à cette manifestation pour montrer votre solidarité avec le peuple ouïghour et exprimer votre indignation contre le fascisme chinois.”

Rejoignez-vous aux manifestants ouïghours à la place de la République ou à Bastille.