Mon ami Ouïghour, où es-tu ?

10.01.2019, Mediapart

Récit d’un jeune chercheur d’origine palestinienne se souvenant de son meilleur ami Nurali, un brillant étudiant ouïghour. N’ayant plus de contact depuis des années, l’auteur retrouve le nom de Nurali, devenu professeur à son retour à l’Université normale du Xinjiang après son doctorat en Allemagne, dans la liste des intellectuels ouïghours arrêtés par les autorités chinoises.

Les intellectuels ouïghours détenus dans les camps de concentration chinois
Fadi Zatari

Cet article a été publié originellement en anglais sur la plate-forme Muftah par un chercheur d’origine palestinienne le 14 décembre 2018. Pour voir la version originale : https://muftah.org/my-uyghur-friend-where-are-you/?fbclid=IwAR1zIqJNOAKStu2SaRYZbDzNjrwTSDfgULuS9-UsD43w8dDKk4OEtxLEI9w#.XDIV6lxKjIV

Lire la suite...

La Chine dévoile son projet de « sinisation » de l’islam

10.01.2019, Mizane

La Chine s’est engagée à « siniser » l’islam au cours des quatre prochaines années, alors que la répression sécuritaire qui aurait conduit à l’internement de millions de musulmans du pays pourrait se propager. A Beijing, un reportage de Lucy Hornby pour le Financial Times que Mizane.info rend disponible en français.

Au cours des deux dernières années, la Chine a intensifié sa répression contre les Ouïghours, un groupe ethnique musulman turcophone originaire de la région nord-ouest du Xinjiang, qui parle une langue proche du turc.

Lire la suite...

Kazakhs et Ouïgours dans l’enfer du goulag chinois

01.01.2019, Lemonde

Le régime chinois déporte en masse ces minorités dans des camps. « Le Monde » a pu recueillir les rares témoignages d’anciens détenus.

Une femme tient le portrait d’un de ses proches disparu en Chine, dans les locaux de l’association Atajurt, à Almaty (Kazakhstan),  le 4 décembre 2018. .

En rangée, deux par deux, ils sont 500 détenus, que des gardes font monter dans des bus, cagoule sur la tête. Au bout du trajet, ils découvrent un nouveau camp d’internement, assez similaire à celui d’où ils viennent :

« Il y avait des bâtiments neufs, et d’autres qui n’étaient pas finis. Il devait y avoir 3 000 personnes, beaucoup de Kazakhs comme moi, qui étaient nés en Chine et à qui on disait qu’ils n’auraient pas dû changer de nationalité. Des gens qui avaient utilisé WhatsApp. D’autres qui avaient dit “Assalamu alaykum” [“Que la paix soit sur vous” en arabe]. »

Lire la suite...

Espionner les Ouïghours: compte-rendu d’un étudiant chinois Han

27.12.2018, Mediapart

Les étudiants chinois d’ethnie han ne craignent pas d’être envoyés dans des camps de rééducation, ils craignent que leurs professeurs de langue ouïghour ne disparaissent un jour.

KASHGAR, CHINA – JULY 31: Chinese soldiers march past near the Id Kah Mosque, China’s largest, on July 31, 2014 in Kashgar, China. China has increased security in many parts of the restive Xinjiang Uyghur Autonomous Region following some of the worst violence in months in the Uyghur dominated area. (Photo by Getty Images)

L’armée chinoise patrouille près d’une mosquée dans la Région autonome ouïghoure du Xinjiang. © Getty Images

Par Jia Biming (賈弼銘)

Cet article a été publié dans Initium Media en chinois traditionnel (https://theinitium.com/article/20181008-china-xinjian-student-autobiography/)le 08 octobre 2018 et a été republié en anglais par le site Taiwan Gazette (https://www.taiwangazette.org/news/2018/12/4/spying-on-the-uyghurs-a-first-person-account-from-a-han-chinese-student?fbclid=IwAR3buSxKvs4IjADeABlLUmxsm-CuOS44PzEadoj8iLCavstVYVwnNNechEQ)le 04 décembre 2018.

Lire la suite...

Suivi des goulags musulmans chinois-Transformer le désert en camps de détention

27.12.2018, Mediapart

La Chine est accusée d’avoir incarcéré des centaines de milliers de musulmans dans des camps de détention qui sortent des sables du désert du Xinjiang. Une analyse médico-légale des images satellitaires de 39 de ces installations montre qu’elles se développent rapidement.

Suivi des goulags musulmans chinois © Reuters/Christian Inton
Reportage de Philip Wen et Olzhas Auyezov

Photographie de Thomas Peter | Illustrations de Christian Inton

Graphiques de Simon Scarr

Cet article a été publié originellement en anglais par Reuters le 29 novembre 2018. Pour accéder à la version originale, voir ici : https://www.reuters.com/investigates/special-report/muslims-camps-china/?fbclid=IwAR0T50659SakWA7SQMmOmJSuPTjfeDOo7HPG70mQzwNYHaiBpELs3MWxcUI

Un panel des Nations unies a accusé la Chine de transformer sa région très éloignée du Xinjiang dans l’ouest du pays «en un camp d’internement gigantesque, plongé dans le secret, une” zone sans droits “. Il estime qu’il pourrait y avoir jusqu’à un million de musulmans qui ont y’été détenus.

Lire la suite...

Dolkun Isa : “99% des Ouïghours en exil ont perdu tout contact avec leur famille”

Parismatch, 23.12.2018,

Kahina Sekkai – Selon des organisations de défense des droits de l’Homme, plus d’un million d’Ouïghours, une minorité turcophone et musulmane chinoise, seraient détenus dans des camps d’internement.

Lire la suite...

Usines et hôpitaux transformés en camps de détention (vidéos)

Bitter Winter, 23.12.2018,

Li Zaili Les autorités de la Région autonome ouïghoure du Xinjiang ont commencé à construire des camps de transformation par l’éducation en 2014 pour détenir et « réformer » les musulmans d’origine ethnique ouïghoure.

Lire la suite...

Dispersion et détention des Ouïghours : c’est pire qu’on ne le pensait

Bitter Winter

Hier, Bitter Winter a annoncé que des détenus issus de l’ethnie ouïghoure ont été transférés dans des prisons situées dans des provinces au-delà du Xinjiang. De nouvelles informations obtenues de nos reportages continus révèlent les efforts déployés par l’État chinois pour détenir et « rééduquer » la population, l’utilisation de la torture pour faciliter la rééducation et la détermination à cacher tous ces efforts.

Lire la suite...

Des Ouïghours transférés en secret pour dissimuler les détentions massives

Bitter Winter

D’après des sources internes au parti communiste chinois (PCC), les provinces du Shaanxi, de Mongolie Intérieure, du Gansu, du Heilongjiang et d’autres se sont vu fixer des quotas de détenus qu’ils doivent accueillir. Actuellement, ces sources déclarent que le quota pour la province centrale chinoise du Shaanxi est fixé à 25 000 personnes. Il est estimé que 500 000 musulmans ouïghours seront dispersés et détenus à travers la Chine.

Lire la suite...

Espionner les Ouïghours: compte-rendu d’un étudiant chinois Han

Mediapart

En août, le Comité des Nations Unies pour l’élimination de la discrimination raciale a annoncé que plus d’un million d’Ouïghours pourraient être secrètement emprisonnés par le gouvernement chinois dans des camps de «rééducation» au Xinjiang.  Lors d’un évènement public  à New York le 28 septembre, le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi (王毅), n’a pas apporté de réponse directe à la question des camps de rééducation.  Au lieu de cela, il a souligné que les actions du gouvernement chinois au Xinjiang visaient à prévenir et à réprimer le terrorisme, dans ce qu’il a appelé une “action du gouvernement chinois pour le bien du peuple”.

Lire la suite...