La tragédie des Ouïghours: une minorité musulmane réprimée en Chine

I24News, 08.06.2019

I24News – Abduwali Ayup, chercheur EHESS appartenant à la minorité musulmane des Ouïghours, est rescapé d’un camp de rééducation; il était l’invité d’Orient jeudi soir et s’est exprimé sur la répression que sa communauté connaît actuellement en Chine.

Lire la suite...

Pays ouïghour – Le monde fantôme (I)

Mediapart, 08.06.2019

Darren BylerCette pièce apparaît dans le septième numéro à venir du Logic, magazine spécialisé en informations de technologies . Pour pré-commander le numéro, rendez-vous dans notre magasin (en anglais). Voici le lien pour accéder à la version originale du Logic.

Lire la suite...

Des militants non ouïghours luttent pour la liberté des Ouïghours

Bitter Winter, 08.06.2019

Marco Respinti – Yosef Roth est un Juif qui pense qu’il est de son devoir de croyant juif de tenter de soulager la douleur des musulmans opprimés. Avec Corby Johnson, il a fondé « Rassemblement pour les Ouïghours ».

Lire la suite...

La Chine prône le mariage interethnique pour assimiler les Ouïghours

LeMuslimPost, 25.05.2019

LeMuslim Post- En Chine, les élèves issus d’un mariage interethnique vont bénéficier d’un doublement de leur « bonus » au bac dans la région instable du Xinjiang, une mesure visant à « assimiler » la population musulmane, accusent des experts.

Le Xinjiang a été frappé ces 10 dernières années par des attentats sanglants attribués aux Ouïghours, une ethnie musulmane et de langue turque. La cohabitation avec les Hans (Chinois de souche) est parfois tendue.

Lire la suite...

« Camps de concentration » au Xinjiang : Pékin dément les accusations américaines

Nouvelobs, 15.05.2019

L’OBS – La Chine a fermement rejeté lundi 6 mai les accusations d’un haut responsable américain selon lesquelles trois millions de personnes, pour la plupart de confession musulmane, seraient internées dans des « camps de concentration » au Xinjiang, région instable du nord-ouest du pays où vivent la majeure partie des Ouïgours, une minorité musulmane.

Lire la suite...

Le monde doit sauver les Ouïghours

mediapart, 13.03.2019

Benedict Rogers –  “Fils, ils me prennent.” Ce sont les derniers mots que Kuzzat Altay, 34 ans, a entendu de son père, dans un message WeChat il y a presque exactement un an.

Lire la suite...

Une faille de sécurité révèle l’inquiétante surveillance des Ouïghours en Chine

Clubic, 21.02.2019

Un chercheur en cybersécurité a détecté une vulnérabilité permettant d’accéder à une colossale base de données tenue par une entreprise chinoise de reconnaissance faciale. Cette découverte a permis de mettre au jour une politique de surveillance généralisée à l’égard de millions d’habitants de l’Ouest du pays, principalement des Ouïghours, minorité musulmane.

Victor Gevers, chercheur en sécurité informatique, ne s’attendait certainement pas à cela. En découvrant une faille de sécurité, il a en réalité mis en lumière un pan de la politique de surveillance du gouvernement chinois, dirigée contre la minorité ouïghoure.

Lire la suite...

INTERNATIONALDes ONG réclament une enquête de l’ONU sur la détention des Ouïghours en Chine

Lemuslimpost

« Ensemble, nous lançons un appel aux Etats membres du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU pour qu’ils mettent en place, lors de la prochaine session à la fin du mois, une mission d’établissement des faits chargée d’enquêter » sur la détention « arbitraire » des Ouïghours dans le Xinjiang, a déclaré le directeur de Human Rights Watch, Kenneth Roth.

Une telle enquête doit être décidée par la majorité des 47 Etats membres du Conseil, dont la Chine est actuellement membre.

Lire la suite...

« Des dizaines de membres de ma belle-famille ont disparu » – l’autre 11 septembre de Rushan Abbas

Source: Bitter Winter

Ce jour-là, sa sœur et sa tante ont disparu. C’était six jours après que la célèbre militante ouïghoure a dénoncé la disparition de beaucoup d’autres, parmi lesquels des bébés.

Rushan Abbas consacre sa vie à la défense des libertés religieuses et des droits humains pour les Ouïghours.

Marco Respinti

La première fois que j’ai rencontré Mme Rushan Abbas, c’était à Genève, le jour où le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a examiné la situation de la Chine dans le cadre de l’Examen périodique universel. La pancarte qu’elle portait m’a fait grande impression, il y avait la photo d’une femme ouïghoure d’âge mûr et les mots suivants : « Où est ma sœur ? Elle est médecin, elle n’a pas besoin de formation ». Officiellement, les camps de détention de masse au Xinjiang portent le nom de camps de « rééducation », et des gens y sont torturés et y meurent alors que le Parti communiste chinois prétend qu’il leur dispense une « formation » pour les guérir de leur extrémisme religieux.

Lire la suite...

Ouïghours : quand la Chine réprime jusqu’en France

10.01.2019, asialyst

Manifestation de Ouïghours à Paris, le 5 juillet 2009, le jour des émeutes interethnique d’Urumqi, qui ont fait 197 morts. (Source : Courrier International)

La répression qui s’abat sur les Ouïghours ne s’arrête pas aux frontières du Xinjiang. Le gouvernement chinois tente par tous les moyens de contrôler la diaspora de cette minorité turcophone, de culture musulmane. Asialyst a enquêté sur les méthodes de Pékin pour espionner la communauté ouïghoure de France et forcer certains ressortissants à rentrer au pays.

Lire la suite...