Comment Kouchner esquive les questions sensible

L’Express, 08.11.2010

Bernard Kouchner a été pressé de commenter la visite du président chinois en France, ce lundi matin sur RTL.

Bernard Kouchner semblait agacé, ce lundi matin sur RTL. Jean-Michel Aphatie tenait à l’interviewer sur le prochain remaniement gouvernemental et sur la visite officielle du président chinois en France, en fin de semaine dernière. Et le ministre des Affaires étrangères s’est escrimé à ne pas répondre au journaliste, le qualifiant à deux reprises de “lourdingue”.

Car Bernard Kouchner était venu parler de son déplacement au Liban, des chrétiens irakiens bientôt accueillis en France, des élections en Guinée et en Birmanie… A moins qu’il n’ait dressé ce menu de l’actualité internationale récente que pour faire diversion. “Vous ne répondez pas aux questions que je vous pose et vous choisissez les questions auxquelles vous voulez répondre”, a résumé le journaliste qui, malgré son insistance, n’aura obtenu que des bribes de réponse.   

Lire la suite...

Bienvenue au président chinois

Le Monde, 05.11.2010

Rassurez-vous. Aucune secrétaire d’Etat aux droits de l’homme n’est prévue pour vous accueillir. “Madame qui gène” a depuis longtemps été mutée aux sports. Une forme d’hommage rétrospectif aux Jeux olympiques de Pékin. D’ailleurs, toutes nos excuses pour les petits incidents de la dernière fois. Cette flamme qui a failli vaciller à cause de manifestants… Si seulement nous avions pu mobiliser des salariés d’Areva pour faire foule ce jour-là !

Notre VRP, Jean-Pierre Raffarin, vous l’a expliqué : cela ne se reproduira pas. Il a dû en effectuer, des visites, pour faire oublier ce “crime de lèse-majesté” ! Qui ne l’a pas vu s’excuser platement lors d’un entretien accordé à une chaîne chinoise ne peut soupçonner à quel point la France ressemble à un écran plat… vu de Chine. Il faut dire que, avec toutes les “terres rares” que vous détenez pour fabriquer les composants nécessaires à nos jouets électroniques, mieux vaut y mettre les formes.

Lire la suite...

Sarkozy reçoit “l’homme le plus puissant du monde” : les contrats d’abord !

Agoravox.TV, 05.11.2010

Hu Jintao, “l’homme le plus puissant du monde” selon le magazine Forbes, est arrivé à Paris jeudi. La signature de gros contrats entre la France et la Chine est d’ores et déjà annoncée. Nicolas Sarkozy compte rester discret sur la question des droits de l’Homme, pour ne pas contrarier son prestigieux hôte.

Le président de la République a réédité son souhait d’”associer étroitement la Chine aux travaux de la présidence française du G20″, lors de son toast au dîner d’Etat à l’Elysée qui concluait la première journée de la visite d’Etat du Président Hu Jintao en France.

Hu Jintao “exerce un contrôle quasi-dictatorial sur 1,3 milliard de personnes, un cinquième de la population mondiale”, explique le magazine Forbes. “La Chine vient de ravir au Japon la place de deuxième économie du monde et Pékin refuse de se soumettre aux pressions américaines pour modifier son taux de change”, poursuit le magazine qui rappelle que, selon certaines estimations, la Chine aura dépassé l’économie américaine dans 25 ans. “Contrairement à ses homologues occidentaux, Hu peut détourner des rivières, construire des villes, mettre en prison des dissidents et censurer Internet sans ingérence des bureaucrates agaçants ou des tribunaux”, note enfin Forbes.

Lire la suite...

Visite Hu Jintao: manifestation à Paris pour les droits de l’Homme en Chine

AFP, 05.11.2010

PARIS — Plus de deux cents personnes ont manifesté jeudi à Paris, au premier jour d’une visite d’Etat du président chinois Hu Jintao en France, pour la défense des droits de l’Homme en Chine et réclamer la libération du prix Nobel de la Paix 2010, le dissident Liu Xiaobo, a constaté un journaliste de l’AFP.

La manifestation s’est déroulée à deux pas de la tour Eiffel, peu de temps après l’arrivée du chef de l’Etat chinois, accueilli en grande pompe dès son atterrissage à l’aéroport d’Orly par le président Nicolas Sarkozy.

La plupart des manifestants agitaient des drapeaux clandestins du Tibet et du Xinjiang, deux provinces chinoises où Pékin contrôle étroitement les populations tibétaine et ouïghoure.

Lire la suite...

George Frêche à Urumchi quelques jours avant son décès

midilibre.com
Édition du samedi 30 octobre 2010

Le président de la Région Languedoc- Roussillon, Georges Frêche, est rentré samedi dernier d’un voyage à travers l’Europe de l’Est. Vingt heures tout juste avant de décéder. 21 jours, 24 000 km, un périple harassant pour un homme de 72 ans, à peine remis d’une lourde intervention chirurgicale avant l’été.

Le 16 octobre, Georges Frêche, Jean-Pierre Foubert et Louis Nicollin prennent l’avion pour Urumqi, capitale de la région autonome du Xinjiang à la lisière du grand désert de Gobi.
Fin septembre, Montpellier a été choisie pour accueillir le siège du Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale (GCRAI). La mission de cet organisme est de fédérer les grandes institutions agronomiques de la planète, autour de thèmes majeurs comme l’insécurité alimentaire. Le retour de Frêche vers l’Europe va donc se faire par le chemin des écoliers : Urumqi où les autorités pourraient coopérer avec le pôle agronomique héraultais sur un problème de remontée de sel dans les terres irriguées, mais aussi Tachkent en Ouzbékistan. Le premier producteur mondial de coton cherche une solution pour faire face aux trop grandes variations des cours de la fibre et là aussi, Montpellier pourrait l’aider.

Lire la suite...

Document – Death sentences and executions in 2010

AMNESTY INTERNATIONAL, Mars 2010

PRÉCISIONS

Les chiffres mentionnés dans le présent rapport sont établis d’après les estimations hautes que l’on peut raisonnablement déduire des informations en notre possession. Nous insistons sur le fait que les chiffres réels sont considérablement plus élevés. Certains États dissimulent sciemment les procès conduisant à la peine de mort, d’autres ne comptabilisent pas les condamnations à mort et exécutions ou ne communiquent pas ces chiffres.

Lorsque le signe « + » précédé d’un nombre apparaît après un pays, cela signifie que l’estimation d’Amnesty International est un chiffre minimum. Lorsque le signe « + » apparaît après un pays sans être précédé d’aucun nombre, cela signifie qu’il y a eu des exécutions ou des condamnations à mort (plus d’une) dans ce pays, mais qu’il n’a pas été possible d’obtenir un chiffre précis.

Lire la suite...