Faisons un geste réel pour Ilham Tohti

MEDIAPART, 01.04.2018

Le gouvernement chinois intensifie la pression psychologique exercée sur Ilham Tohti, un universitaire ouïghour emprisonné, ainsi que sur sa famille, et vise à les maintenir au secret et complètement isolés les interdisant de fréquenter la communauté ouïghoure à Pékin alors que l’universitaire est emprisonné dans une prison à Urumqi, 2000 km de la capitale chinoise.

Groupe européen d’initiative pour Ilham Tohti

Le gouvernement chinois intensifie la pression psychologique exercée sur Ilham Tohti, un universitaire ouïghour emprisonné, ainsi que sur sa famille, et vise à les maintenir au secret et complètement isolés les interdisant de fréquenter la communauté ouïghoure à Pékin alors que l’universitaire est emprisonné dans une prison à Urumqi, 2000 km de la capitale chinoise.

D’après le célèbre militant chinois des droits humains Hu Jia, l’épouse du professeur Ilham Tohti, Guzelnur, a été autorisée pour la dernière fois à voir son mari en juillet 2016.

Le Prix Sakharov pour la liberté de l’esprit 2008, Hu Jia, a rendu visite à Guzelnur le 12 janvier 2018 et a récemment déclaré au service en langue ouïghoure de la radio américaine RFA qu’il est très inquiet par sa santé physique et mentale.

Il a déclaré que Guzelnur Tohti était dans un état dépressif et d’isolement de la communauté ouïghoure de Pékin que les autorités l’interdit de fréquenter.

Elle n’est également plus en contact téléphonique avec les militants chinois des droits de l’homme à Beijing, qui étaient autrefois des amis de la famille.

Les Ouïghours sont un peuple turc musulman vivant principalement dans la région autonome ouïghoure du Xinjiang au nord-ouest de la Chine actuelle. Ilham Tohti est l’intellectuel et la personnalité publique ouïghoure la plus renommée. Pendant plus de deux décennies, il a travaillé sans relâche pour favoriser le dialogue et la compréhension entre les Ouïghours et les Chinois afin d’aider à désamorcer les conditions religieuses, culturelles et politiques répressives auxquelles les Ouïghours sont confrontés.

En conséquence, il a été condamné à la prison à vie après un procès de deux jours en septembre 2014. Il reste une voix de modération et de réconciliation malgré ce qu’il a dû subir.

Bien que le professeur Ilham Tohti ait vécu à Pékin pendant plus de vingt ans, ait un «statut de résident de Pékin» et une épouse et deux jeunes enfants dans la capitale chinoise, il est détenu à la prison n ° 1 d’Urumqi au Xinjiang.

Le fait qu’il soit incarcéré si loin de sa famille, que ses avocats n’ont pas droit à lui rendre visite, et que sa femme ne l’ai pas vu depuis 18 mois résulte directement des mesures draconiennes de la police et des surveillance appliquées contre la population ouïghoure du Xinjiang. Cette situation est profondément préoccupante et inquiétante.

Nous pensons que la réduction des visites, le refus de communication, les ordres de bâillonnement et les représailles familiales ont été soigneusement conçus dans le but de punir l’universitaire. Les traitements dégradants et la torture psychologique qu’Ilham Tohti subit correspondent au but du régime de le réduire au silence total. Cette détention secrète est une privation calculée et cruelle des droits de l’homme fondamentaux et doit donc cesser.

Par conséquent, nous vous prions d’envoyer des demandes au gouvernement chinois de libérer Ilham Tohti immédiatement ou au moins de le transférer dans une prison de Pékin s’il doit continuer à purger sa peine.