Chine: à la veille du Congrès du Parti communiste, Pékin en état de siège

rfi, 18.10.2017

A Pékin s’ouvre mercredi 18 octobre le XIXe Congrès du Parti communiste chinois, grand rendez-vous politique qui n’a lieu qu’une fois tous les cinq ans. Président de la République, président de la Commission militaire centrale et secrétaire général du PCC, Xi Jinping se prépare à un nouveau sacre tout en musique, entre propagande, contrôle de l’information et marche militaire. Pour éviter que le moindre incident ne vienne troubler l’image du Parti, rien n’est laissé au hasard.

Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

Une armée de 650 000 bénévoles monte la garde à chaque coin de rue, équipée de brassards rouges et de drapeaux chinois. Sur les ponts, des policiers munis de matraques surveillent tout mouvement 24 heures sur 24 et dans les gares, des passants doivent prendre leur mal en patience pour passer les contrôles, renforcés pour l’occasion.

Ces mesures poussées à l’extrême chamboulent la vie des Pékinois. Des marchés de légumes et des salles de sport sont fermés, les restaurants près de la place Tiananmen ont reçu l’ordre de ne plus allumer leurs fours et de nombreux bars ont dû annuler leurs concerts. Les plus petits n’y échappent pas : des jardins d’enfants ont remis des excursions à plus tard. Tous les supermarchés ont par ailleurs interdiction de vendre des couteaux.

Dans les rues de Pékin, personne n’échappe aux pancartes rouges estampillées de la faucille et du marteau avec des slogans tels que : « Il n’y aura pas une nouvelle Chine sans le Parti communiste ! » Ou encore « Portons haut la grande bannière du socialisme pour réaliser notre rêve. »