Le Parti communiste du Xinjiang veut combattre le halal

LeMuslimPost, 01.11.2018

 

Ürümqi, la capitale régionale du Xinjiang, veut étouffer l’expression religieuse. Depuis plusieurs années, les mesures se succèdent pour invisibiliser les musulmans ouïghours : interdiction du voile, des barbes longues ou des prénoms musulmans. Lors du ramadan, tout est également fait pour empêcher les fidèles de ne pas pratiquer le jeûne. Les dirigeants du Parti communiste chinois d’Urumqi ont cette fois décidé de s’attaquer au halal.

Et, selon Hong Kong Free Press, le combat contre le halal est réel. Les membres du parti au pouvoir ont demandé aux fonctionnaires des différentes municipalités du Xinjiang de prêter serment qu’ils s’opposeront « jusqu’au bout à la mode du halal. » Toujours sous couvert de lutte contre le terrorisme, le Xinjiang tente donc de mettre fin aux règles de l’Islam.

Sur le réseau social d’Ürümqi, WeChat, les autorités communistes demande aux cadres municipaux de prêter serment en vouant un culte au « marxisme-léninisme » et en promettant de lutter contre le halal « même jusqu’à la mort ! » Les responsables gouvernementaux exigent des cadres qu’ils n’aient pas de restrictions alimentaires. Ils ont également demandé au procureur en chef, un Ouïghour, de rappeler qu’il « n’est pas nécessaire de trouver un restaurant halal » pour manger. Le Parti communiste estime qu’il s’agit là d’une façon de faire respecter la laïcité et que cela évitera « de tomber dans le bourbier de l’extrémisme religieux. » Une mesure qui s’ajoute aux nombreuses restrictions imposées aux Ouïghours.