Conférence internationale – 50 ans après l’essai 596: Le programme nucléaire de la Chine au Turkestan Oriental et son impact aujourd´hui

WUC, 8 Février 2012

László Tőkés MPE, en collaboration avec Kristiina Ojuland MPE et Vytautas Landsbergis MPE, organisera une conférence, « 50 ans après l’essai 596: Le programme nucléaire de la Chine au Turkestan Oriental et son impact aujourd´hui », dans le siège du Parlement Européen à Bruxelles, le 29 Février 2012 en partenariat avec l’Unrepresented Nations and Peoples Organization (UNPO), le World Uyghur Congress (WUC) et le Belgian Uyghur Association.

“Par le biais de cette conférence, mes collègues et moi souhaitons attirer l’attention sur le négligé sujet des essais nucléaires au Turkestan Oriental, Chine, et lancer un appel pour un significatif signe de reconnaissance aux victimes civiles des essais”, a affirmé László Tőkés MPE.

La plusieurs fois nominée pour le Prix Nobel de la paix et Présidente du WUC, Rebiya Kadeer, a remarqué que “les Ouïghours ont longtemps souffert à cause des effets sur la sante et l´environnement des essais nucléaires à Lop Nor…le moment est arrivé d´aborder le dévastateur impact de l´exposition à la radioactivité qui a touché probablement des millions de personnes”.

Lire la suite...

4ème MARCHE INTERNATIONALE POUR LA LIBERTÉ DES MINORITÉS ET DES PEUPLES OPPRIMÉS

 

Lire la suite...

APPEL A LA MANIFESTATION PAR LE WORLD UYGHUR CONGRESS: REJOIGNEZ NOUS POUR LA COMMEMORATION A PARIS DU 1ER ANNIVERSAIRE DES EVENEMENTS DU 5 JUILLET 2009 A URUMQI

COMMUNIQUE DE PRESSE
POUR DIFUSSION IMMEDIATE
Munich, 29 juin 2010

A l’occasion du premier anniversaire des événements du 5 juin 2009 à Urumqi, la capitale régionale du Turkestan Oriental (dénommée par la Chine “Région Autonome Ouïghoure du Xinjiang”), le World Uyghur Congress (WUC) et ses organismes affiliés organisent une série de manifestations les 4 et 5 juillet 2010 dans pas moins de 20 villes sur toute la planète. Il s’agit de rappeler au monde entier ce qu’il s’est passé ce 5 juillet 2009 : le peuple ouïghour avait osé descendre pacifiquement dans les rues d’Urumqi. Il manifestait ainsi sa colère contre l’inaction du gouvernement face à l’assassinat d’au moins deux travailleurs Ouïghours par des travailleurs chinois han dans une usine de jouets dans la province du Guangdong. Le 5 juillet, la police et les forces de sécurité chinoises avaient brutalement dispersé les manifestants, tuant par la même occasion de nombreux Ouïghours.

Lire la suite...