Chine: les candidats indépendants aux élections locales harcelés et écartés

RFI, 18 Novembre 2016

2016-10-25t101356z_174282434_s1aeuizgvcab_rtrmadp_3_china-politics_1_0En Chine, des élections locales ont débuté cette semaine. Près de 900 millions de citoyens doivent élire les 2,5 millions de députés qui siégeront dans les « assemblées populaires » à travers le pays. Au bout d’un long processus électoral, 2 300 délégués seront choisis pour participer du 19e congrès du Parti communiste prévu en 2017, celui qui doit offrir un deuxième mandat au président chinois Xi Jinping. L’enjeu est donc crucial, et les quelques candidats indépendants sont harcelés et écartés dès le départ.

Doudoune rouge, maquillage impeccable,Ye Jingchun, retraitée de 60 ans, n’a rien d’une rebelle. Son souhait est juste de jouir de son droit de se porter candidate aux élections locales pour se mettre au service des citoyens :

« J’ai du mal à défendre mes droits depuis 20 ans auprès des délégués du peuple, dit-elle. Si j’avais été élue, j’aurais publié mes coordonnées et tous les gens auraient pu me contacter. J’aurais tout fait pour aider les gens ordinaires. »

Lire la suite...

Pékin veut introduire un carnet pour noter le comportement de ses concitoyens grâce aux mégadonnées

Le Temps, 16 Novembre 2016

1dd12edwef423Cela s’appellera «Internet plus». Et ce sera pour le bien de l’humanité, promet Xi Jinping. Le président chinois va dévoiler lors de la Conférence mondiale de l’Internet, qui vient de s’ouvrir dans son pays, un nouveau système de «notation sociale» de ses citoyens. Grâce à la collecte des mégadonnées (big data), l’État chinois pourra noter les entreprises et les individus afin d’encourager les «bons comportements» et promouvoir une «société socialiste harmonieuse».

Carnet de 1000 points

Le système est simple: les attitudes déviantes (griller un feu rouge ou verser un pot-de-vin) seront sanctionnées en fonction de leur gravité sur un carnet comportant 1000 points. Les actions positives (dénoncer la corruption ou gagner une médaille du travail) permettront d’accéder aux meilleures écoles, aux meilleurs postes de travail, au crédit, etc. Les 700 millions d’utilisateurs de l’Internet en Chine seront scrutés prioritairement à travers leurs déambulations sur le web, les réseaux sociaux, les données de leurs smartphones. Mais tous les Chinois seront supervisés à travers les traces électroniques de leur passage à la banque ou chez leur médecin.

Lire la suite...

La pollution étouffe et gangrène la Chine

La Croix, 15 Novembre 2016

chinois-portant-masque-protection-pekin-4-novembre-2016_1_730_485Dans un brillant essai, Jean-François Huchet, professeur des universités à l’INALCO, détaille avec précision les différentes facettes de la pollution de l’air en Chine, les pluies acides, les émissions de gaz à effet de serre, avant d’évoquer les eaux souterraines toxiques et les coûts humain et économique de ce désastre.

Le paradoxe saute aux yeux dès les premières pages. Le développement économique de la Chine depuis trente ans s’est fait sans la moindre précaution environnementale. Il fallait s’ouvrir au monde et réformer une économie proche du néant. Les autorités chinoises sont restées aveugles et sourdes face à une réalité catastrophique consécutive à ce développement à grande vitesse : pollution des fleuves, des lacs, des rivières, des champs et enfin de l’air, à des niveaux effrayants. Quand le régime chinois a enfin pris des mesures pour tenter d’y remédier, elles n’ont pas été appliquées de façon uniforme et sérieuse. La situation est si grave qu’il est presque trop tard.

Lire la suite...

A Hongkong, la Chine reprend la main

Liberation, 7 Novembre 2016
954991-la-nouvelle-deputee-yau-wai-ching-deplie-un-drapeau-sur-lequel-on-peut-lire-hong-kong-n-est-pas-la-cAlors que les manifestations ont redoublé ce dimanche, Pékin devrait écarter ce lundi deux députés trouble-fête et ouvertement indépendantistes.

Ce qui n’était au départ qu’une bravade de deux jeunes élus vire au fiasco politique : des milliers de manifestants sont descendus dans la rue dimanche pour dénoncer la nouvelle ingérence de Pékin. Dans la soirée, masques sur le visage et parapluies ouverts, une centaine d’entre eux occupaient toujours des rues de l’ouest de Hongkong malgré les lacrymos, spray au poivre des forces de l’ordre, réminiscence de 2014. Car Pékin devrait infliger lundi une déculottée à l’ancienne colonie britannique revenue dans son giron en 1997 et disqualifier les deux députés trouble-fête ouvertement indépendantistes.

Lire la suite...

« Leader central » : comment le nouveau titre de Xi Jinping pourrait « secouer » le régime

The Epoch Times, 4 Novembre 2016

gettyimages-599451572-676x450-675x400Sur le papier, Xi Jinping, chef du Parti communiste chinois, n’a pas besoin d’affirmer son statut de leader suprême de la Chine.

Le Premier secrétaire est en effet à la tête de plusieurs commissions-clés du Parti qui peuvent avoir plus d’importance que l’État lui-même ; il est de plus le commandant en chef d’une armée qui lui est maintenant fidèle. Après avoir évincés les cadres rebelles lors de sa campagne anti-corruption, il est actuellement en train de placer ses propres fidèles à renfort de publicité et de promotion.

Toutefois, Xi Jinping avait aussi besoin d’être nommé « leadeur central » au cours de la récente réunion du Parti communiste à Pékin, appelé le 6e Plénum. En février dernier, Epoch Times avait déjà pu prévoir que Xi Jinping allait consolider son pouvoir lors de ce Plénum.

Lire la suite...

La menace chinoise se précise

Le Temps, 31 Octobre 2016

file6s398vb3xwl188pip5jfCertains craignent et croient encore à l’impérialisme américain. Mais à plus ou moins long terme, on va aussi se retrouver confronté à une autre superpuissance, toujours plus considérable et elle sans aucun état d’âme: la Chine

La grande angoisse d’aujourd’hui a pour nom islamisme. Et si on se trompait de danger, si la plus grande menace, plus insidieuse, était chinoise?

En 1974, Jean Yanne a réalisé un film mémorable plus par son titre que sa qualité, Les Chinois à Paris. Il n’était pas loin de prédire l’actualité. En effet, à Paris aujourd’hui, par exemple, un restaurant sur deux qui se remet devient asiatique!

Lire la suite...

Le trafic d’enfants en Chine

The Epoch Times, 28 Octobre 2016

823ashasdPour les étrangers cherchant à adopter des bébés chinois, les orphelinats d’État sont le premier choix. Les chinois eux-mêmes utilisent pourtant rarement ce moyen, préférant plutôt utiliser les médias sociaux et autres moyens informels – mais illégaux – pour trouver des enfants à adopter.

« Bébé fille, naissance attendue fin octobre », propose une annonce dans un groupe de discussion sur WeChat,une plate-forme populaire de réseau social. « Les parents ont décidé d’abandonner l’enfant en raison d’événements familiaux inattendus ; nous pouvons fournir des documents légaux.  »

Une enquête récente du média d’État Beijing Times a présenté ce message et d’autres du même genre sur les médias sociaux en Chine, dévoilant des réseaux de parents et d’intermédiaires offrant les enfants à naître et nouveaux-nés à l’adoption.

Lire la suite...

Chine : le Big Data pour noter les citoyens… et sanctionner les déviants

La Tribune, 25 Octobre 2016

une-loi-antiterroriste-controversee-adoptee-en-chineLe Parti communiste chinois (PCC) a trouvé un usage très particulier au Big Data. Le gouvernement prévoit de collecter massivement les données de ses citoyens afin de leur donner une note évaluant à quel degré ils sont dignes de confiance.

Conséquence, les mieux notés auront un accès facilité aux services, quand les mauvais élèves seront sanctionnés. La liste des punitions est détaillée dans un document du gouvernement chinois datant du mois dernier, évoqué par le . Interdiction de voyager en première classe, voire de partir à l’étranger, impossibilité d’envoyer ses enfants dans les meilleures écoles ou d’accéder à une promotion, les sanctions prévues peuvent être sévères.

Lire la suite...

Le tourisme de transplantation en Chine : une perspective historique

Epoch Times, 19 Octobre 2016

resize_chirurgie_20161017_wikimedia-675x400Au fil des 15 dernières années, la Chine est devenue un point de convergence international de la transplantation d’organes. Comme nulle part ailleurs, la Chine offre aujourd’hui aux patients du monde entier une garantie de transplantation à prix compétitifs, aux délais d’opération et d’hospitalisation courts et à des temps d’ischémie des plus réduits. Pour ce faire, la Chine a instauré depuis longue date un système organisé et lucratif de prélèvements forcés d’organes sur des prisonniers exécutés – un phénomène unique au monde. Epoch Times a voulu étudier, dans une perspective historique, les facteurs qui ont conduit au développement de cette industrie.

Lire la suite...

Chine : les femmes d’avocats emprisonnés défient le régime communiste

France Info, 17 Octobre 2016

10964707Leurs maris ont été arrêtés en 2015 pour avoir défendu les droits de l’homme. Malgré la pression des autorités, ces mères de famille se mobilisent pour les faire libérer et médiatiser leur cas.

En Chine, les avocats défenseurs des droits de l’homme vivent une période sombre. Une douzaine d’entre eux, figures de la profession, sont toujours en prison depuis la vague répressive de 2015 qui a visé 248 avocats selon Amnesty International. Mais ce à quoi les autorités ne s’attendaient pas c’est que, malgré les intimidations et le harcèlement de la police, leurs épouses se mobilisent.

Lire la suite...