Avant le Nobel, un artiste chinois empêché de quitter le pays

L’Express, 3 Décembre 2010

Un artiste chinois de renom dit être empêché par la police chinoise de se rendre en Corée du Sud, dans le cadre de la répression des dissidents à l’approche de la remise du prix Nobel de la paix à Liu Xiaobo.

Ai Weiwei devait embarquer à bord d’un avion à destination de Séoul jeudi soir quand la police lui a présenté un document selon lequel il ne pouvait quitter la Chine car il mettait en danger la sécurité nationale.

“Ils ont été polis et m’ont dit qu’en vertu de la loi je ne pouvais pas partir”, a dit l’artiste vendredi à Reuters. “Je pense qu’il y a un lien direct avec la remise du prix Nobel de la paix la semaine prochaine”, a-t-il ajouté.

La police chinoise n’a pu être jointe dans l’immédiat.

La remise du Nobel au dissident chinois doit avoir lieu le 10 décembre à Oslo. Les parents de Liu, emprisonné depuis un an, n’iront probablement pas recevoir le prix en son nom. Son avocat a été empêché le mois dernier d’embarquer pour Londres où il devait participer à une conférence.

Lire la suite...

Ban Ki-moon espère une amélioration des droits de l’homme en Chine

RIA Novosti, 1 Décembre 2010

La reforme politique que poursuit la Chine permettra de promouvoir les droits de l’homme dans le pays, a annoncé le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, dans une interview exclusive donnée à l’agence RIA Novosti.

“Puisque la Chine poursuit ses réformes politiques, j’espère qu’il y aura plus d’espace pour la société civile et une meilleure acceptation de toutes les normes internationales de droit humanitaire et des droits de l’homme. Je vais poursuivre le travail sur ce point avec les dirigeants chinois”, a déclaré Ban Ki-moon.

“A l’instar de la sécurité et du développement, les droits de l’homme constituent un des trois piliers de l’Onu. En tant que secrétaire général des Nations unies, (…) je fais de mon mieux pour faire briller la lumière des droits de l’homme aux quatre coins du monde, y compris les plus sombres”, a conclu le responsable onusien.

Lire la suite...

La Chine censure WikiLeaks

L’Expansion, 30 Novembre 2010

Accusées d’avoir commandité les attaques informatiques du début d’année contre les Etats-Unis, les autorités chinoises bloquent l’accès aux documents secrets américains.

La Chine a bloqué l’accès aux 250 000 “cables” diplomatiques américains publiés par le site WikiLeaks, ainsi qu’à des articles de la presse chinoise relatant le contenu de ces documents secrets. Ces derniers révèlent notamment que l’ambassade américaine de Pékin avait été informée que le Politburo chinois était à l’origine des attaques informatiques ayant visé Google et un certain nombre d’autres entreprises américaines présentes en Chine.

Lire la suite...

Les relations entre la Chine et l’Afrique passées au crible

Le Temps, 30 Novembre 2010

Les relations entre la Chine et l’Afrique ont été décryptées hier au centre d’études stratégiques du quotidien Ecchaâb. L’enseignant en sciences politiques à la faculté d’Alger, Mennas Mesbah, estime que la position de l’Algérie vis-à-vis de l’empire du Milieu est la même que celle adoptée par les autres pays africains, à savoir la non-ingérence dans les affaires internes de la Chine.
La Chine, de son côté, ne s’ingère pas dans les affaires internes de l’Algérie. C’est la politique qu’elle privilégie avec l’ensemble des pays avec lesquels elle entretient des relations économiques et commerciales. Depuis son entrée en force dans le continent africain, beaucoup de points positifs ont été soulevés dans cette coopération, explique M. Mesbah.

Lire la suite...

Une chaise vide représentera Liu Xiaobo à la remise du Nobel

AFP, 27 Novembre 2010

WASHINGTON — Une chaise vide représentera Liu Xiaobo lors de la cérémonie de remise du prix Nobel de la paix le 10 décembre, sauf si l’épouse du dissident chinois est autorisée à se rendre à Oslo, a déclaré vendredi un opposant exilé aux Etats-Unis.

Ce geste sans précédent symbolisera avec force la détention de l’intellectuel chinois, condamné en décembre 2009 à 11 ans de prison pour subversion après avoir réclamé des réformes démocratiques en Chine, a déclaré à l’AFP l’opposant Yang Jianli.

“Une chaise vide pour le lauréat rappellera au monde que Liu Xiaobo croupit en prison et que la situation des droits de l’homme en Chine mérite l’attention de la communauté internationale”, a déclaré M. Yang, qui a lui-même purgé cinq ans de prison dans son pays et sert de lien entre le Comité Nobel et la dissidence chinoise.

M. Yang, qui sera à la cérémonie d’Oslo, a dit espérer que Liu Xia, l’épouse de Liu Xiaobo, soit finalement autorisée par Pékin à se rendre en Norvège pour recevoir le prix.

Lire la suite...

Chine:1 peine de mort sur 10 commuée

AFP, 26 Novembre 2010

La Chine a commué 10% des peines de mort prononcées depuis 2007, lorsque ces sentences ont commencé à être systématiquement examinées par la plus haute juridiction du pays avant d’être appliquées, selon un responsable chinois cité par le China Daily aujourd’hui. La plupart des décisions de ne pas appliquer la peine capitale ont été rendues pour manque de preuves, vices de procédure ou parce que la sentence était jugée trop sévère, d’après Hu Yunteng, chef du département de recherche de la Cour suprême populaire, cité par le journal de langue anglaise.

Hu a indiqué que la Cour suprême avait commué “en moyenne” 10% des sentences de mort, rapporte le China Daily, ajoutant qu’il avait refusé d’indiquer combien de personnes sont exécutées chaque année en Chine. “Nous devons garantir que l’usage de la peine de mort soit approprié et exempt d’erreurs pour respecter et protéger les condamnés ainsi que leurs droits”, selon lui. “La Cour suprême populaire ne tolérera pas d’erreurs concernant les preuves ou les procédures et conduira des enquêtes poussées sur les jugements douteux”, poursuit le responsable.

Lire la suite...

Des lauréats du Nobel de la Paix prêts à représenter Liu Xiaobo

AFP, 23 Novembre 2010

GDANSK — Lech Walesa, chef historique du syndicat polonais Solidarité, a déclaré lundi qu’il était prêt, avec d’autres lauréats du prix Nobel de la Paix, à représenter symboliquement Liu Xiaobo, emprisonné en Chine, aux cérémonies officielles de la remise de ce prix à Oslo.

“Je suis prêt à le représenter avec d’autres prix Nobel de la Paix, pour attirer l’attention de l’opinion publique sur le fait que les droits de l’homme ne sont toujours pas respectés, que le lauréat du plus grand prix accordé pour la lutte en faveur de la liberté est empêché de venir le recevoir”, a déclaré Lech Walesa.

“Bien évidemment, nous le représenterions de manière purement symbolique, juste pendant la cérémonie. La médaille, le diplôme et l’argent qui les accompagne resteront déposés à Oslo, dans l’attente de Liu Xiaobo”, a-t-il précisé.

Lire la suite...

L’ONU se penche sur une pétition pour la libération de Liu Xiaobo

Le Nouvel Observateur, 21 Novembre 2010

Le prix Nobel de la paix a été condamné à 11 ans de prison pour avoir réclamé une Chine démocratique.

Un groupe de travail de l’ONU sur les détentions arbitraires va se pencher sur le cas du dissident chinois Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix, après qu’une pétition exigeant sa libération lui a été remise par des défenseurs américains des droits de l’Homme, a-t-on appris dimanche 21 novembre.

Une équipe de juristes internationaux, sous la houlette de l’ONG Freedom Now, a déposé cette pétition le 4 novembre auprès du groupe de travail de l’ONU. Celui-ci doit maintenant envoyer la pétition au gouvernement chinois pour qu’il puisse y répondre avant de se prononcer sur le caractère arbitraire ou non de la détention du prix Nobel, explique à Beth Schwanke, une responsable de Freedom Now.

“Le groupe de travail répondra certainement favorablement et déterminera que la condamnation et la détention de Liu Xiaobo violent la loi internationale”, espère-t-elle, jugeant qu’il n’y a “aucune base légale” justifiant la détention du Chinois.

“L’opinion du groupe de travail sera rendue publique. Il y aura alors une raison de plus pour le gouvernement chinois de libérer le docteur Liu”, ajoute-t-elle.

Lire la suite...

Le représentant du dalaï-lama était hier à Valenciennes : « La patrie des Droits de l’homme doit se bouger les fesses ! »

La Voix du Nord, 18 Novembre 2010

Wangpo Bashi, secrétaire du Bureau du Tibet à Paris, a donné hier soir une conférence …

, à l’invitation de la jeune association valenciennoise Phendé Ling (nos précédentes éditions). L’occasion d’évoquer avec lui la situation des exilés tibétains français, leurs espoirs, et leur lutte tranquille pour faire avancer la démocratie.

– C’est important de venir en province parler du Tibet ?

« La question du Tibet est de mieux en mieux connue, mais au fond ça reste flou pour encore trop de monde. Simplement, je viens porter les valeurs et les ambitions du dalaï-lama, c’est-à-dire son combat pour la démocratie, les Droits de l’homme et la justice, qui passe par une résistance culturelle, philosophique, non violente. Des valeurs qui ont une certaine portée en France, mais il est important que la population en soit bien informée » –

Lire la suite...

En Chine, opéra, jonques et « Meshrep » candidats à la liste du patrimoine immatériel de l’Unesco

Radio France Internationale, 16 Novembre 2010

C’est un véritable inventaire à la Prévert qui est présenté ce lundi 15 novembre 2010 au comité de l’Unesco réuni jusqu’à vendredi à Nairobi au Kenya. Au total, 51 dossiers ont été envoyés par les Etats membres de cette convention signée par 132 pays en 2003. La lutte à l’huile considérée comme un sport national en Turquie, la fauconnerie arabe, le flamenco espagnol et la gastronomie française pourraient ainsi rejoindre cette semaine la liste du patrimoine immatériel et bénéficier d’une nouvelle mise en lumière. Certaines délégations n’hésitent pas d’ailleurs à arriver avec plusieurs candidatures sous le bras, comme les Chinois qui présentent cette année pas moins de 5 dossiers

Si vous ne connaissez pas encore le terme de « moxibustion », c’est le moment de jeter un œil à votre dictionnaire ou de continuer à lire cet article. La « moxibustion » fait partie des candidatures chinoises à l’Unesco cette année au titre des éléments « représentatifs » d’une culture. Aussi connus des Asiatiques que l’acupuncture, ces petits cônes d’armoise que l’on pose sur le corps et que l’on enflamme, sont un classique de la médecine traditionnelle en Chine et peuvent donc légitimement concourir au même titre que l’Opéra de Pékin lui aussi candidat cette année.

Lire la suite...