L’alerte rouge chinoise sur la carte mondiale de la pollution

Le Monde, 20 Décembre 2016

u902oifs9u0fio2nl3kfwjLa gigantesque chappe de pollution qui s’est abattue sur Pékin et le centre de la Chine, vendredi 16 décembre au soir, est particulièrement bien visible sur AirVisualEarth, un planisphère interactif conçu et mis en ligne le mois dernier par la start-up française AirVisual à partir des données d’AQI (indice de la pollution de l’air) dans le monde. AirVisual est sis à Pékin.

Lire la suite...

La Chine va noter le comportement des citoyens sur internet

Contrepoints, 18 Décembre 2016

322rf34f34ffsd3fgfPékin prévoit que chaque citoyen se voie attribuer un score basé sur son comportement, comme ses habitudes de consommation en ligne, son civisme ou encore sa piété filiale. « Black mirror » sauce communiste.

Connaissez-vous le « scoring comportemental » ? Si vous êtes à jour de la série britannique Black Mirror, vous en avez eu un aperçu dans Chute libre (« Nosedive »), le premier épisode de la très attendue saison 3.

Chute libre traite du rapport que nous avons avec notre image sur les réseaux sociaux, et de l’effet que cette image a sur notre vie. L’épisode se déroule dans un monde occidental aux couleurs pastel où l’accès aux meilleurs services (de logement, de transport…) est conditionné par la note qu’obtient chaque individu dans ses interactions avec les autres. Le réalisateur met en scène l’histoire d’une jeune femme prête à tout pour que ses congénères la notent le mieux possible sur un réseau social qui semble être en situation de monopole. Sans surprise, la série nous raconte la dégringolade du score de Lacie et la descente aux enfers qui s’ensuit.

Lire la suite...

Mer de Chine: Pékin justifie l’existence d’installations militaires sur des îles

RFI, 15 Décembre 2016

2ewefh2fLa Chine renforce-t-elle de « façon significative » ses moyens de défense sur toute une série d’îlots artificiels qu’elle a construits en mer de Chine méridionale ? C’est en tout cas ce que soutient un nouveau rapport d’un centre de réflexion basé à Washington, images par satellite à l’appui. Surprise cet après-midi à Pékin : le ministère des Affaires étrangères a confirmé ces travaux, les justifiant comme étant « normaux ».

Des images par satellite avaient déjà prouvé l’existence de phares, de pistes d’atterrissage et de ports militaires sur les îlots dans ces eaux revendiquées par Pékin, mais de nouveaux clichés semblent indiquer que l’armée chinoise y a aussi installé des batteries antiaériennes et des systèmes antimissiles. Le gouvernement qui jusque-là avait démenti toute « militarisation » de cette zone disputée justifie aujourd’hui ces travaux.

Lire la suite...

Pollution : situation dramatique en Chine

France TV Info, 13 Dezember 2016

5r54fr5frc3frweLe brouillard de pollution est tellement dense dans certaines parties de la Chine, comme à Chengdu dans le sud-ouest du pays, que la circulation des véhicules a dû être réglementée de façon très stricte, voire interdite à certaines périodes. En Chine, le phénomène est tellement impressionnant et récurrent qu’on le nomme “airpocalypse”. Le trafic aérien est également largement impacté, bloquant des milliers de personnes dans les aéroports.

Lire la suite...

Ilham Tohti

IFEX, 11 Décembre 2016

Après un simulacre de procès en 2014, Ilham Tohti – un défenseur pacifique des droits des Ouïghours en Chine – purge une peine de prison à perpétuité.

La voie que j’ai suivie jusque-là est honorable et pacifique. Je me suis appuyé seulement sur mon stylo et du papier pour demander, diplomatiquement, le respect des droits humains, les droits juridiques et les droits régionaux autonomes pour les Ouïghours.


Ilham Tohti dans une déclaration à Radio Free Asia

Lire la suite...

La Chine s’alarme des intentions de Donald Trump

Le Monde, 7 Décembre 2016

5044675_7_f461_un-journal-chinois-apres-la-victoire-de-donald_b57f48a4cb924b040d7f2d526e87e2b1La Chine s’est-elle réjouie un peu vite de la victoire de Donald Trump à la présidentielle américaine ? Elle voyait en lui un homme d’affaires pragmatique, malgré ses sorties protectionnistes, qu’elle assimilait à un discours de campagne. La conversation entre le président élu et la présidente de Taïwan, vendredi 2 décembre, puis les Tweet courroucés de Donald Trump, dimanche, contre la Chine, ont eu l’effet d’une douche froide. « Le comportement de Trump nous rappelle à nous, les médias, les chercheurs et la population, que nous avons peut-être été trop positifs vis-à-vis de la future politique chinoise de Trump », réagissait ainsi, mardi, Shi Yinhong, directeur du Centre des études américaines de l’université du peuple, à Pékin, dans un sondage d’experts chinois par le quotidien Global Times.

Lire la suite...

Microsoft refuse de partager son code source avec la Chine

ZDNet, 5 Décembre 2016

zdnetLégislation : Dévoiler ses bijoux de famille à la Chine pour des raisons de cybersécurité ? Jamais de la vie, a répondu Microsoft, mais aussi IBM et Intel.

Microsoft, Intel et IBM refusent de remettre leurs bijoux de famille à la Chine. C’est ainsi que titre ironiquement The Register concernant la demande des autorités chinoise. Dans le cadre d’une nouvelle loi sur la cybersécurité, la Chine exige, entre autres, des entreprises qu’elles fournissent leur technologie.

Les régulateurs pourront ainsi examiner leur conception, dont le code source, afin de détecter d’éventuelles failles de sécurité. Pour le gouvernement chinois, une telle mesure est nécessaire pour s’assurer que la sécurité nationale n’est pas menacée. Pour des entreprises étrangères, c’est en revanche un peu trop.

Lire la suite...

Dévaluation, déploiement militaire en mer de Chine… Donald Trump critique Pékin

Le Monde, 398237euoiad Décembre 2016

Le président américain élu Donald Trump ne fait décidément rien comme ses prédécesseurs. Dimanche 4 décembre au soir, sur Twitter, il s’est lancé dans une attaque en règle de la politique des changes et militaire de la Chine.

Deux tweets agressifs

M. Trump, qui a maintenu un ton de fermeté à l’égard de la Chine durant sa campagne électorale, a notamment accusé la Chine de dévaluer sa monnaie pour mieux concurrencer les entreprisesaméricaines et de se renforcer dans le Pacifique.

« Est-ce que la chine nous a demandé si c’était bien de dévaluerleur monnaie (ce qui complique la tâche de nos entreprises pour être compétitives), de lourdement taxer nos produits importés dans leur pays (les Etats-Unis ne les taxent pas) ou de bâtir un vaste complexe militaire en mer de Chine méridionale ? Je ne crois pas ! »

Lire la suite...

Facebook s’autocensure pour accéder au marché chinois

The Epoch Times, 28 Novembre 2016

xi-jinping-marc-z-675x400Pendant de longues années, le marché des 700 millions d’internautes chinois, pris en otage par le régime communiste, a été maintenu hors de portée du réseau social tentaculaire de Mark Zuckerberg. Voilà qui pourrait changer si Facebook suit la stratégie des sites chinois approuvés : obéir au Parti et appliquer la censure.

Le 22 novembre, le New York Times rapporte des révélations de sources anonymes : Facebook développe actuellement un outil pour traquer certains types de messages et de contenus, ils sont ensuite masqués et disparaissent au niveau du centre local en charge de les redistribuer. L’équipe travaillerait sous les ordres du vice-président Vaughan Smith.

Zuckerberg, le président de Facebook n’a jamais caché ses affinités pour la Chine : son épouse est chinoise, il faisait autrefois son jogging dans les rues polluées de Pékin, a placé une copie du livre du chef du Parti sur son bureau (afin qu’il tombe dans l’œil des journalistes), et il apprend le mandarin. Pourtant, malgré tant d’efforts, à ce jour seul le personnage pouvait pénétrer en Chine, son site non.

Lire la suite...

Chine: les habitants du Xinjiang doivent rendre leurs passeports

Liberation, 25 Novembre 2016

968081-la-ville-d-urumqi-dans-le-xinjiang-au-nord-ouest-de-la-chine-le-18-juillet-2016Les habitants de la région chinoise du Xinjiang (nord-ouest), régulièrement touchée par des attentats, doivent désormais remettre leurs passeports à la police pour «inspection et contrôle», a indiqué jeudi un média officiel.

«Toute personne ayant besoin de son passeport devra faire une demande au poste de police», a déclaré sous couvert d’anonymat un policier de la préfecture d’Aksu au journal Global Times, ajoutant que la mesure était généralisée dans toute la région.

Le Xinjiang est notamment peuplé par plus de 10 millions de Ouïghours, majoritairement musulmans. De nombreux membres de cette ethnie se plaignent de discriminations sur le marché du travail et de restrictions visant leur pratique religieuse.

Une frange radicalisée de cette population est à l’origine d’attentats meurtriers commis dans la région et dans d’autres régions du pays.

Lire la suite...